Le mec qui fait presque tout ... avec presque rien
85
21.03.2019
Bruce McGill se livre sur MacGyver
En juin 2012, Bruce McGill a donné à avclub.com une interview très intéressante sur sa carrière et notamment son passage dans la série MacGyver. Vous pouvez suivre ce lien pour lire l'intégralité de l'interview, et trouver la traduction du passage qui nous intéresse ci-dessous :

Bruce McGill: "C’est intéressant, car ils me voulaient au casting régulier de la série. Ils m'avaient vu dans un épisode de Miami Vice où je jouais un personnage assez flamboyant. [Rires.] Ils avaient décrit à moitié ce que serait mon personnage (Jack Dalton), et j'ai juste dit: Eh bien, c'est à mi-chemin; Je dois améliorer ça, alors j’ai ajouté beaucoup de choses qu’ils n’avaient pas mises, ce qui a dynamisé le personnage. Et ce qu’ils recherchaient pour la série, c’est quelque chose qui dynamisait Richard Dean Anderson, un acteur parfois laconique, dans le rôle de MacGyver. En effet, si vous ne faisiez pas attention, la plupart des guest stars venaient prendre son rythme; il était très décontracté. Et si les acteurs arrivent et suivent ce rythme, vous avez une scène qui ne bouge pas beaucoup, et ce n’est pas ce qu’ils voulaient dans ce show. Ils ont vu que j'avais une chance de le secouer un peu, alors ils m'ont demandé de le faire. Et je ne faisais pas de télévision à l'époque, mais l'un des gars de MacGyver était le directeur de la photographie chez Animal House - Charlie Correll - un mec génial, que Dieu préserve son âme, et il a dit Je connais la bonne personne ! Je vais appeler ce gars, il le fera. Je vais le convaincre.[Rires.] Je pense donc que c'était en février ou quelque chose comme ça. J'étais à New York, où j'habitais, et Charlie m'a appelé et m'a dit: Qu'est-ce que tu deviens ? J’ai répondu : Je suis gelé, mec! Il a dit : Viens ici et prends ce rôle ! Nous ferons cela et nous irons jouer au golf. Il fait froid comment? Parce que c’est génial ici à L.A. ! De plus, de quoi t'inquiètes-tu ? Ton personnage meurt à la fin de l’épisode, tu n’as pas à t’inquiéter à devoir revenir Alors j’ai dit : Bon sang. D'accord.

Alors je suis parti et je l'ai fait et je me suis bien amusé, mais je n'ai jamais pensé que cela irait plus loin. Mon personnage n’est pas mort devant la caméra, mais il avait cette tumeur au cerveau et il s’était sacrifié pour sauver MacGyver. Mais tout ce que vous avez vu, c’est que l’avion de Jack Dalton a survolé l’horizon en supposant qu’il mourrait. Donc, trois ou quatre mois plus tard… [Rires.] Je suis de retour à New York, et mon agent appelle et me dit: Ils aimeraient te voir pour un MacGyver. J'ai dit: Ah, oui? Quel est le personnage ? Même personnage. Mais ce personnage est mort ! Et mon agent a dit: Si Bobby Ewing peut revenir sous la douche ... (référence au personnage de Dallas revenu d’entre les morts) Et j'ai dit: Je comprends. Tout est possible. Maintenant, je sais que la télévision fait ce qu'elle veut et les spectateurs, et que s'ils aiment les personnages, ils n’en tiendront pas rigueur et regarderont.

Alors je suis retourné et j’ai fait un autre épisode, et au milieu de l'épisode, ils m'ont expliqué qu'ils cherchaient à injecter un peu d'énergie et à remonter un peu de Ricky, rendre MacGyver plus fun. En fait, je pense que j’avais même eu une réplique quand nous étions dans une situation difficile dans laquelle nous nous étions retrouvés, et j’ai dit: Bon, ça va Mac, c’est toujours 50/50 entre nous : je nous attrape des ennuis, alors tu nous en fait sortir. C'est honnête ! [Rires]. C'était donc en quelque sorte l’idée. Une fois que j'ai compris cela, quand ils m'ont dit cela, je fais une scène assez sympa, où j’ai pris les devants et fait un peu des tonnes. Et je me suis excusé auprès de Ricky et lui ai dit: Hé, écoute mec, je suis désolé, ils veulent que je…. Et il a répondu: Tu plaisantes? Tu es tellement le bienvenu. Je suis tellement reconnaissant. Vas-y fonce! Alors j’ai réalisé qu’il n’était pas à l’aise pour en faire des caisses lui-même, mais il était très à l’aise pour réagir à ce que mon personnage avait fait et qui le rendait dingue. Et cela a créé une très bonne relation. Je n'étais pas sur son chemin. Plutôt l'inverse. Il a estimé que c'était utile. Et j'ai vraiment aimé ce gars. Nous nous sommes très bien entendus. Et ce personnage, MacGyver - ma mère a adoré ce personnage, car il n'a jamais juré, il n'est jamais mort et il n'a tué personne. C'était donc un bon moment. Ils voulaient que je joue à temps plein, mais je poursuivais ma carrière de long métrage et MacGyver était un job de neuf mois par an. J'étais également persuadé qu'ils n'écriraient pas pour mon personnage s'il apparaissait toutes les semaines. Donc, ce que nous avons choisi, c’est que j’ai accepté de faire quelques épisodes de temps en temps, et qu’ils devraient m’envoyer le script à l’avance, que je vois ce qu’ils avaient écrit pour mon personnage. Je ne suis pas sûr que vous puissiez conclure ce genre d’accord de nos jours, si vous êtes un inconnu comme je l’étais. [Rires.]"

Will Harris. avclub.com 5 juin 2012.



  Vos Commentaires:

Soyez le premier à laisser un commentaire !
Pseudo :